Billets de christianregina

    • Christian LESTEL
    • Wannweil
  • Poésie du soir.

    Poésie du soir avec... "nous nous créons continuellement nous-mêmes" de Henri Bergson.

    "... De même que le talent du peintre se forme ou se déforme, en tout cas se modifie, sous l'influence même des œuvres qu'il produit, ainsi chacun de nos états, en même temps qu'il sort de nous, modifie notre personne, étant la forme nouvelle que nous venons de nous donner. On a donc raison de dire que ce que nous faisons dépend de ce que nous sommes ; mais il faut ajouter que nous sommes, dans une certaine mesure, ce que nous faisons, et que nous nous créons continuellement nous-mêmes. Cette création de soi par soi est d'autant plus complète, d'ailleurs, qu'on raisonne mieux sur ce qu'on fait. Car la raison ne procède pas ici comme en géométrie, où les prémisses sont données une fois pour toutes, impersonnelles, et où une conclusion impersonnelle s'impose. Ici, au contraire, les mêmes raisons pourront dicter à des personnes différentes, ou à la même personne à des moments différents, des actes profondément différents, quoique également raisonnables. A vrai dire, ce ne sont pas tout à fait les mêmes raisons, puisque ce ne sont pas celles de la même personne, ni du même moment. C'est pourquoi l'on ne peut pas opérer sur elles in abstracto, du dehors, comme en géométrie, ni résoudre pour autrui les problèmes que la vie lui pose. A chacun de les résoudre du dedans, pour son compte. Mais nous n'avons pas à approfondir ce point. Nous cherchons seulement quel sens précis notre conscience donne au mot « exister », et nous trouvons que, pour un être conscient, exister consiste à changer, changer à se mûrir, se mûrir à se créer indéfiniment soi-même..."

    Henri Bergson dans "L'évolution créatrice".

    Biographie :

    Henri Bergson, né le 18 octobre 1859, à Paris, mort, le 4 janvier 1941 à Paris est un philosophe français.

    Diplômé de l’agrégation de philosophie de l’Ecole normale supérieure en 1881, Henri Bergson devient maître de conférence en philosophie grecque et latine au Collège de France en 1900. Ses écrits s’attachent à réintroduire l’expérience du vécu au sein de la philosophie, tout en s’opposant au positivisme. Selon Bergson, la liberté d’un être s’exprime “quand ses actes émanent de sa personnalité entière”.

    Reçu en 1914 à l’Académie française, il fait plusieurs voyages diplomatiques aux Etats-Unis pendant la Première Guerre mondiale, pour plaider un engagement militaire aux côtés des Alliés.

    Il a publié quatre ouvrages principaux : "Essai sur les données immédiates de la conscience" en 1889, "Matière et mémoire" en 1896, "L’Évolution créatrice" en 1907, et "Les Deux Sources de la morale et de la religion" en 1932. Il est l'auteur du "Rire", un essai sur la signification du comique (1900).

    Il a obtenu le prix Nobel de littérature en 1927. Son œuvre est étudiée dans plusieurs disciplines : cinéma, littérature, philosophie, neuro-psychologie.Il a joué un rôle intellectuel et a eu une influence dans la conception de la Société des Nations.

    Photos :

    - Henri Bergson

    Diaporama

    Henri bergson combi

  • Martin Gray.

    Il y a cinq ans, disparaissait à 93 ans, l'écrivain franco-américain Martin Gray en Belgique, où l'écrivain résidait depuis 2012.

    "L'amour est l'arme la plus puissante. A la fin c'est l'amour qui gagne".
    "Au nom de tous les hommes" (2004)

    En 1971, il avait bouleversé 30 millions de lecteurs avec le récit de la disparition de sa famille dans les camps d'extermination nazis, puis celle de son épouse et de ses enfants dans l'incendie de sa maison dans le Sud de la France.
    Martin Gray était notamment l'auteur de "Au nom de tous les miens", un livre écrit avec Max Gallo, dans lequel il raconte son drame d'avoir perdu à deux reprises toute sa famille ; sa mère et ses frères dans le camp d'extermination de Treblinka et son père dans l'insurrection du ghetto de Varsovie pendant la Seconde Guerre mondiale. Puis sa femme Dina et ses quatre enfants dans l'incendie du Tanneron près de Mandelieu.
    "Au nom de tous les miens" a été porté à l'écran en 1983 par Robert Enrico avec Michael York et Brigitte Fossey.
     C'est un homme qui a été victorieux plusieurs fois sur la mort, y compris sa propre mort. C'est un grand monsieur qui disparaissait, surtout en raison des témoignages qu'il a apporté sur sa vie.

    Martin gray

  • Infos en images... de ce dimanche 25 avril 2021

    Quelques explications...

    L’acteur Yves Rénier, notamment connu pour son rôle du commissaire Moulin, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi. Il avait 78 ans. 

    Humour2504 1

  • Petites infos en vrac... de ce dimanche 25 avril 2021

    Coquelicots

    Petites infos en vrac... de ce dimanche 25 avril 2021. 

    - Enfin, le printemps est vraiment là, très en retard !

    - Reconnaissance du génocide arménien par les Etats-Unis : il était temps ! "La reconnaissance du génocide arménien par la présidence Biden est un acte politique et moral fort". Il ne reste plus qu'à reconnaître le génocide des amérindiens...

    - La variant indien arrive en Europe via la Suisse. Il est arrivé en Belgique. Faut-il s'en inquiéter ? Ce variant ne fait pas dans la dentelle. C'est un double mutant. Plus de 893.000 de covid ont été recensés dans le monde en 24h : du jamais vu depuis le début de la pandémie en début d'année 2020. Oh lala... nous ne sommes pas encore en terrasse des cafés !

    - Aujourd'hui, c'est la journée mondiale du paludisme, journée internationale organisée chaque 25 avril par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le Dr Raoult va enfin pouvoir caser sa chloroquine qui est est un antipaludique dont il faut rappeler à ses partisans, scientifiques diplômés des réseaux sociaux, que ses effets secondaires peuvent être graves et dont la dose thérapeutique est proche du seuil de toxicité... Ah, la crédulité du peuple !

    - Un 25 avril (1792), un certain Rouget de Lisle compose et joue un hymne baptisé "Chant de guerre pour l'Armée du Rhin". Ce nouveau chant recueille un succès fulgurant. Des voyageurs colportent les paroles et l'air dans tout le pays. Ce chant deviendra "La Marseillaise".

     

    - Bon, à chaque jour suffit sa peine et ça suffit largement pour un samedi...

    - Allez les chiffres : Covid-19 France... 67 millions d'hab
    Nombre total de cas : 5 473 579 (+32 633 ) - Guérisons : 330 838 (+1 433 ) - Décès : 102 713 (+ 217)

    - Toujours les chiffres : Covid-19 Allemagne... 83 millions d'hab.
    Nombre total de cas : 3,29 M (+14 422) - Guérisons : 2,9 M (+26 210) - Décès : 81 610 (+118)

    - Covid-19 Allemagne... chez nous en Bade-Wurtemberg... 11 millions d'hab.
    Nombre total de cas : 428K (+2 909) - Guérisons : 376K (+4 100) - Décès : 9211 (+10)

    - Encore les chiffres : Covid-19 en Haute Saône. 233 394 Hab (2019)
    https://www.cascoronavirus.fr/stats/france/departement/haute-saone

    - Bonne fête aux "Marc" ! 

    - Le soleil s'est levé à 6h40 et se couchera vers 20h57... Il fait entre 3°C et 16°C et soleil, enfin presque !

    - C'est tout pour aujourd'hui, vous pouvez remettre votre masque et reprendre le cours de vos activités... toujours avec votre masque.
    Et le vie continue...

     

     

  • L'amour est un oiseau rebelle...

    C'est dimanche ! Cette page se ferme pour la journée afin de profiter de quelques moments de liberté... 
    ...
    L'amour est un oiseau rebelle 
    Que nul ne peut apprivoiser 
    Et c'est bien en vain qu'on l'appelle 
    S'il lui convient de refuser 
    Rien n'y fait, menace ou prière 
    L'un parle bien l'autre se tait 
    Et c'est l'autre que je préfère 
    Il n'a rien dit mais il me plaît 
    L'amour est enfant de bohème 
    Il n'a jamais jamais connu de loi 
    Si tu ne m'aimes pas je t'aime 
    Et si je t'aime prends garde à toi 
    Prends garde à toi 
    Si tu ne m'aimes pas, si tu ne m'aimes pas je t'aime 
    Prends garde à toi 
    Mais si je t'aime, si je t'aime prends garde à toi.

     

     

     

     

  • 25 avril 1945 - 25 avril 2021 - Clin d'œil à nos amis Italiens !

    Quand les Italiens confinés fêtent à leur manière le 76 ème anniversaire de la Libération de l'Italie. Depuis 1946, l'Italie fête le 25 avril sa libération du gouvernement fasciste et de l'occupation des nazis. Cette journée est aussi celle de la Résistance, durant laquelle est rendu un hommage aux Partisans, ouvriers, paysans, jeunes...

  • Poésie du soir.

    Poésie du soir avec... "Le Chant des partisans" de Maurice Druon.

    Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
    Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
    Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme.
    Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

    Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
    Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
    Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
    Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

    C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
    La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
    Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.
    Ici, nous, vois-tu, nous, on marche et nous, on tue, nous, on crève…

    Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe.
    Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.
    Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.
    Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

    Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
    Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
    Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...

    "Le Chant des partisans", paroles de Maurice Druon et Joseph Kessel (1943) ; Musique de Anna Marly (1941).

    Biographie :

    Maurice Druon, né le 23 avril 1918 à Paris, mort le 14 avril 2009 à Paris est un écrivain et homme politique français, de renommée internationale.
    Maurice, arrière-neveu du poète Charles Cros, neveu de Joseph Kessel, passe son enfance en Normandie, à La-Croix-Saint-Leufroy.
    Il fait des études secondaires au lycée Michelet de Vanves et commence à publier, à l’âge de dix-huit ans, dans les revues et journaux littéraires. En 1937, il rentre à Sciences-Po.

    A l'école de Saumur en 1940, il devient officier de cavalerie et participe à la Campagne de France. Démobilisé, il demeure en zone libre et entre dans la résistance en 1942. Il compose, avec son oncle, Joseph Kessel, les paroles du Chant des Partisans (1943). Il est ensuite chargé de mission pour le commissariat à l’Intérieur et à l’Information et correspondant de guerre auprès des armées françaises et alliées jusqu’à la fin de la guerre.

    À partir de 1946, il se consacre à la carrière littéraire. Il reçoit le prix Goncourt (1948), le prix Prince Pierre de Monaco (1966) pour l’ensemble de son œuvre, en 1998, le prix Saint-Simon, et, en 2000, le Prix Agrippa d'Aubigné.

    En 1969-70, il est membre de la commission de réforme de l'ORTF, puis Ministre des Affaires culturelles (1973-1974). Non reconduit en 1974, il est élu député de Paris de 1978 à 1981. Il occupe divers postes diplomatiques ou politiques et est nommé secrétaire perpétuel de l'Académie française en 1985 (il renonce à ce poste et devient secrétaire honoraire).

    Membre de plusieurs académies, comme celles de Bordeaux, d'Athènes, du royaume du Maroc et l'Académie roumaine, il collabore également comme chroniqueur irrégulier au Figaro.
    Pour se détendre au milieu de l'écriture de la série de romans "Les Rois Maudits", il écrit un conte pour enfant, Tistou les pouces verts, publié en 1957.

    Maurice Druon a été élu le 8 décembre 1966, en remplacement de Georges Duhamel, au 30e fauteuil de l’Académie française.
    Élu secrétaire perpétuel le 7 novembre 1985. Démissionne de cette fonction en octobre 1999. Secrétaire perpétuel honoraire à partir du 1er janvier 2000.
    Mort le 14 avril 2009 à Paris.

    Grand-croix de la Légion d’honneur
    Commandeur des Arts et des Lettres
    Knight Commander du British Empire (K.B.E.)
    Grand officier du Mérite de l’ordre souverain de Malte
    Homme politique
    Ministre
    Romancier

    Photos :
    - Maurice Druon.

    Maurice druon2

  • Infos en images... de ce samedi 24 avril 2021

    Quelques explications...

    L’astronaute star Thomas Pesquet a décollé ce vendredi depuis le centre spatial Kennedy, en Floride, vers la Station spatiale internationale, pour un deuxième séjour de six mois.... Monoprix vient d'ouvrir ses premiers espaces santé proposant des téléconsultations directement dans le supermarché... C'est même pas un gag ! Marlène Schiappa aimerait que Cyril Hanouna anime le débat d'entre-deux tours de la Présidentielle 2022.

    Humour2504

  • Petites infos en vrac... de ce samedi 24 avril 2021.

    Petites infos en vrac... de ce samedi 24 avril 2021. 

    - Samedi... jour du grand nettoyage ! Le week-end ne commence pas toujours bien pour tout le monde... la preuve.

    - Ce type est un véritable abruti...  Le président américain Joe Biden reconnaît le génocide arménien Joe Biden a reconnu, ce 24 avril, le génocide arménien *. Cette reconnaissance, a tenu à préciser une haute responsable américaine citée par l'AFP, ne vise pas à «accabler» la Turquie. Et quand reconnaitra t-il le "génocide des peuples autochtones", et certains meurtres collectifs, directs ou indirects, ainsi que d'autres persécutions, perpétrés contre des villages, des tribus ou des ethnies amérindiennes directement chez lui...

    * un 24 avril (1915) débute le premier génocide du XXème siècle : Le génocide arménien qui va faire environ 2 millions de victimes dans la population arménienne... Մեծ Եղեռնի զոհերի հիշատակի օր (traduction : "Jour du souvenir des victimes du génocide arménien")

    - Le régulateur russe des médias enjoint Google à lever des restrictions sur les chaînes YouTube de RT...  Roskomnadzor, l'autorité russe de régulation des télécommunications, est monté au créneau ce 24 avril pour demander à Google la levée de restrictions infligées par YouTube à des comptes internationaux de RT.

    - Berlin a donné 750 millions d'euros pour que le printemps arabe débouche sur une "démocratisation"... Selon le chef de la diplomatie allemande, Berlin a donné plus de 750 millions d'euros «pour édifier des institutions démocratiques» dans les pays où s'est déroulé le printemps arabe, jugeant que les changements politiques prendraient "des années".

    - Ah, ah,ah... "Aucun contact avec le gouvernement": citée pour faire la promotion de l'AstraZeneca, Sheila dément ! La chanteuse Sheila s'est fendue d'un court communiqué dans lequel elle s'est offusquée d'avoir été associée sans son consentement préalable à un projet de promotion gouvernemental du vaccin AstraZeneca pour les 55 ans et plus.

    - "Deep Time", l'expérience qui consistait à enfermer 15 volontaires dans une grotte pendant quarente jours, s'est finie cette semaine. Alors que les volontaires sont sortir de la grotte ce samedi matin, l'expérience pourrait apporter bien des découvertes. Fragilité du temps, comportement sous confinement, études comportementales... non, c'est vrai ?

    - L'acteur et réalisateur Yves Rénier, connu pour son rôle de commissaire Moulin, est mort à 78 ans d’un malaise cardiaque à son domicile de Neuilly-sur-Seine.

     

    - Bon, à chaque jour suffit sa peine et ça suffit largement pour un samedi...

    - Allez les chiffres : Covid-19 France... 67 millions d'hab
    Nombre total de cas : 5 440 946 (+32 340 ) - Guérisons : 329 405 (+1 737 ) - Décès : 102 525 (+ 309)

    - Toujours les chiffres : Covid-19 Allemagne... 83 millions d'hab.
    Nombre total de cas : 3,28 M (+22 262) - Guérisons : 2,88 M (+20 180) - Décès : 81 492 (+289)

    - Covid-19 Allemagne... chez nous en Bade-Wurtemberg... 11 millions d'hab.
    Nombre total de cas : 425K (+3 642) - Guérisons : 372K (+2800) - Décès : 9201 (+41)

    - Encore les chiffres : Covid-19 en Haute Saône. 233 394 Hab (2019)
    https://www.cascoronavirus.fr/stats/france/departement/haute-saone

    - Bonne fête aux "Fidèle" ! 

    Fidèle, fidèle je suis resté fidèle
    À des choses sans importance pour vous

    - Le soleil s'est levé à 6h42 et se couchera vers 20h55... Il fait entre 1°C et 19°C et soleil, enfin presque !

    - C'est tout pour aujourd'hui, vous pouvez remettre votre masque et reprendre le cours de vos activités... toujours avec votre masque.
    Et le vie continue...

  • Vous ne pourrez pas dire : "Je ne savais pas".

    Vous ne pourrez pas dire : "Je ne savais pas"

    "Quand ils sont venus chercher..."

    Quand ils sont venus chercher les communistes,
    Je n'ai rien dit,
    Je n'étais pas communiste.

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
    Je n'ai rien dit,
    Je n'étais pas syndicaliste.

    Quand ils sont venus chercher les juifs,
    Je n'ai pas protesté,
    Je n'étais pas juif.

    Quand ils sont venus chercher les catholiques,
    Je n'ai pas protesté,
    Je n'étais pas catholique.

    Puis ils sont venus me chercher,
    Et il ne restait personne pour protester

    Poème de Martin Niemöller

    XXXXXXXXXXXX

    Martin Niemöller (14 janvier 1892 - 6 mars 1984) est un pasteur et théologien allemand. Il combat lors de la Première Guerre mondiale.
    Après celle-ci, bouleversé par les horreurs qu’il a vécu, il s’oriente vers la théologie et devient pasteur.
    Il admire le régime hitlérien à ses débuts, mais quand celui-ci veut soumettre l’église allemande, Martin Niemöller demande à tous les pasteurs qui ne veulent pas accepter l’idéologie nazie de se rassembler afin de créer le Pfarrernotbund (Ligue d’urgence des pasteurs).
    Cette organisation respecte et défend la profession de foi de l’Église Réformée et les principes de tolérance de la Bible.
    À la fin de 1933, six mille pasteurs (plus d’un tiers des pasteurs protestants) ont rejoint l’organisation. Le Pfarrernotbund reçoit également le soutien de protestants de l’étranger.
    L’organisation adresse alors au synode une lettre dénonçant les persécutions dont sont victimes les juifs et les pasteurs qui ne veulent pas se plier aux ordres des nazis.
    En représailles, Martin Niemöller est déchu de ses fonctions de pasteur. La plupart de ses paroissiens lui restant fidèles, il continue d’assurer son ministère.
    Arrêté en 1937, il est interné au camp de concentration de Sachsenhausen. En 1941 il est transféré au camp de Dachau. Libéré en 1945, il devient militant pacifiste et consacre le reste de sa vie à la reconstruction de l’Église protestante d’Allemagne.

    Martin niemoller

  • 23 avril 1961 : discours télévisé de de Gaulle (Paris). 

    La troupe et ses chefs, dans leur très grande majorité refusent de suivre le « quarteron de généraux en retraite » qui a tenté un coup de force à Alger le 21. 
    Après avoir laissé les putschistes se déclarer au grand jour, de Gaulle intervient à la télévision. Cinglant, il achève de rallier les indécis. 
    Le 25, Challe, Zeller et Saint Marc se constituent prisonniers. Salan et Jouhaud rejoignent la clandestinité et l'OAS. Ils seront arrêtés un an plus tard. Quatre régiments sont dissous dont le 1er REP, le 30 avril. Ces cinq officiers ont tous été amnistiés et réintégrés dans leurs droits civiques et dignités militaires en 1982.

  • Miguel de Cervantès et William Shakespeare.

    Miguel de Cervantès et William Shakespeare...

    Ils sont indissociables par leur date de mort, le 23 avril 1616, et par leur grandeur universelle. Miguel de Cervantès et William Shakespeare sont deux des plus grands écrivains de l’histoire, participant de la culture commune à tous les hommes.

    "Ma destinée, de qui je n'espère jamais aucun bien, a réglé, d'accord avec le ciel, que, puisque je demande l'impossible, le possible même me sera refusé".
    Don Quichotte, Cervantès (1605 et 1615) traduit de l’espagnol par Louis Viardot

    "Mourir...dormir, dormir! Peut-être rêver! Oui, là est l'embarras. Car quels rêves peut-il nous venir dans ce sommeil de la mort, quand nous sommes débarrassés de l'étreinte de cette vie ? "

    Hamlet Acte III ; scène 1, 1601. Traduit de l’anglais par François-Victor Hugo.

    Miguel de cervantes et william shakespeare

  • Poésie du soir.

    Poésie du soir avec... "Du bout du monde de ses rêves" de Paul Eluard.

    Cherchez la nuit
    Il fait beau comme dans un lit
    Ardente la plus belle des adoratrices.

    Se prosterne devant les statues endormies de son amant
    Elle ne pense pas qu'elle dort
    La vie joue l'ombre la terre entière
    Il fait de plus en plus beau nuit et jour
    La plus belle des amantes
    Offre ses mains tendues
    Par lesquelles elle vient de loin
    Du bout du monde de ses rêves
    Par des escaliers de frissons et de lune au galop
    A travers des asphyxies de jungle
    Des orages immobiles.

    Des frontières de ciguë
    Des nuits amères
    Des eaux livides et désertes
    A travers des rouilles mentales
    Et des murailles d'insomnie
    Tremblante petite fille aux tempes d'amoureuse
    Où les doigts des baisers s'appuient contre le cœur d'en haut
    Contre une souche de tendresse
    Contre la barque des oiseaux
    La fidélité infinie.

    C'est autour de sa tête que tournent les heures sûres du lendemain
    Sur son front les caresses tirent au clair tous les mystères
    C'est de sa chevelure
    De la robe bouclée de son sommeil
    Que les souvenirs vont s'envoler
    Vers l'avenir cette fenêtre nue
    Une petite ombre qui me dépasse
    Une ombre au matin.

    Paul Eluard, "Elle se fit élever un palais" extrait, I947. Ouvrage comprenant un ensemble de 12 bois gravés de Serge Rezvani.

    Biographie.

    Eugène Grindel, dit Paul Éluard, est le fils d'un comptable et d'une couturière issus de la petite-bourgeoisie. D'une santé fragile, il fait, de 1911 à 1913, un séjour dans un sanatorium en Suisse. Il y rencontre une étudiante russe, Helena Dimitrovnie Diakonova, dite Gala (1894-1982), qu'il épousera en 1917. Dès 1914, il est mobilisé comme infirmier, puis volontaire pour le front. Sa sensibilité restera meurtrie par l'épreuve des tranchées. Dès la fin de la guerre, il rencontre Louis Aragon, André Breton, Philippe Soupault et devient un membre actif du groupe surréaliste. Il trouve une réponse à sa révolte horrifiée en participant au mouvement dada (les Animaux et leurs hommes, 1920 ; les Nécessités de la vie et les Conséquences du rêve, 1921). Plus que Breton, Max Ernst, rencontré en 1921, est l'ami du couple Éluard et les premières écritures à quatre mains ont lieu avec lui. Les Malheurs des immortels (1922) établissent de secrètes correspondances entre les dessins du peintre et les courtes proses du poète. En 1924, à la suite de graves difficultés familiale et conjugale, Éluard traverse une crise profonde. La même année, il dédie à Breton Mourir de ne pas mourir, qu'il présente comme son adieu à l'écriture. Le poète s'éloigne alors et entreprend seul un long voyage de sept mois – qu'il qualifiera d'« idiot » –, qui le mène en Océanie.

    À son retour à la fin de l'année 1924, Éluard reprend sa place dans le groupe surréaliste et la direction de sa revue Proverbe, créée en 1920. Le proverbe est pour lui « un langage charmant, véritable, de commun échange entre tous », qui lui inspire un recueil écrit avec Benjamin Péret : 152 proverbes mis au goût du jour (1926). Cette même année, il adhère au Parti communiste et publie le recueil qui l'établit comme poète important, Capitale de la douleur. Il travaille à une anthologie de poèmes français, qu'il ne fera paraître qu'en 1951 (Anthologie de la poésie du passé). En 1929, il publie l'Amour la poésie et, en 1930, en collaboration avec Breton et René Char, Ralentir travaux. C'est à cette époque que sa femme Gala le quitte pour Salvador Dalí. La Vie immédiate (1932) et la Rose publique (1934) continuent d'alimenter la participation d'Éluard au groupe surréaliste.

    Progressivement, Éluard abandonne l'écriture automatique chère à Breton. Malgré son exclusion du Parti communiste en 1933, il continue de militer dans des organisations de gauche. En 1934, il épouse Nusch (1906-1946), rencontrée quatre ans plus tôt, qui devient sa nouvelle égérie. Sensible à l'art plastique, il transpose dans ses poèmes le langage des peintres (les Yeux fertiles, en 1936, témoignent de son amitié naissante avec Picasso). En 1938, le Front populaire et la guerre civile d'Espagne ayant aggravé les désaccords entre Breton et Éluard, c'est la rupture entre les deux hommes. À partir de 1940, la vie du poète se confond avec celle de la Résistance : dans la clandestinité, il anime le Comité national des écrivains en zone nord ; en 1942, il renoue avec le Parti communiste et publie Poésie et Vérité (où figure le fameux poème « Liberté ») ; en 1943, il collabore à l'Honneur des poètes et, en 1944, il rassemble ses poèmes militants dans Au rendez-vous allemand.

    La guerre terminée, Éluard publie Poésie ininterrompue (1946), où transparaît l'enthousiasme né de la Libération. Malheureusement, quelques mois plus tard, il perd brutalement Nusch (Le temps déborde, 1947). Désespéré, pensant au suicide, il tente de fuir sa détresse et voyage à travers l'Europe (Italie, Yougoslavie, Pologne, URSS, Grèce). À l'équipe surréaliste, il préfère désormais la solidarité avec le genre humain (Poèmes politiques, 1948 ; Une leçon de morale, 1949). Son écriture s'ouvre davantage aux thèmes sociaux et universels, sans renoncer pour autant aux exigences formelles. L'existence se poursuit ainsi jusqu'au troisième cycle, celui de Dominique (1914-2000), rencontrée en 1949, dont Éluard fait sa dernière épouse et auprès de laquelle il retrouve la joie de vivre (Pouvoir tout dire et le Phénix, 1951). Il meurt trois ans plus tard, emporté par une angine de poitrine, laissant une œuvre dominée par le thème de l'amour, où la femme apparaît comme la médiatrice indispensable entre le poète et le monde.

    Photo : 
    - Paul Eluard

    Paul eluard

  • Poésie et musique...

    Dansez, les petites filles,
    Toutes en rond.
    En vous voyant si gentilles,
    Les bois riront.

    Dansez, les petites reines,
    Toutes en rond.
    Les amoureux sous les frênes
    S'embrasseront.

    Dansez, les petites folles,
    Toutes en rond.
    Les bouquins dans les écoles
    Bougonneront.

    Dansez, les petites belles,
    Toutes en rond.
    Les oiseaux avec leurs ailes
    Applaudiront.

    Dansez, les petites fées,
    Toutes en rond.
    Dansez, de bleuets coiffées,
    L'aurore au front.

    Dansez, les petites femmes,
    Toutes en rond.
    Les messieurs diront aux dames
    Ce qu'ils voudront.

    Victor Hugo

  • Petites infos en vrac... de ce vendredi 23 avril 2021

    Petites infos en vrac... de ce vendredi 23 avril 2021. 

    - Alors que "toute la France" se passionne à nouveau pour l'espace (d'après les médias...), une tragédie sanitaire se déroule en Inde. La situation est hors de contrôle et les images sont insoutenables. 1,3 milliards d'habitants livrent une bataille difficile dans un pays où le système de santé indien est vétuste. Mais bien évidemment, on préfére dépenser des milliards pour tourner autour de la terre...

    - Une fonctionnaire de police tuée dans une attaque au couteau à Rambouillet, l'assaillant abattu... Une fonctionnaire de police a été tuée dans une attaque au couteau à Rambouillet. L'assaillant est mort après avoir été neutralisé par les autres policiers. Mais pas de panique, le premier sinistre Jean Castex et un de ses sbires, Gérald Darmanin se rendent sur place.

    - Russie : Vladimir Poutine déclare 10 jours fériés en mai pour lutter contre le Covid-19. Le président russe a accepté la proposition de la directrice de l'agence sanitaire russe d'étendre le nombre de jours non-travaillés en mai, avec pour objectif d'accélérer le recul de la pandémie de Covid.

    - "L'un des plus jeunes dirigeants du monde" : Jack Lang chante les louanges de Joe Biden ... Avant de vanter la "jeunesse d'esprit" du président américain, l'ancien ministre de la Culture a déclaré "se sentir un peu Joe Biden" et comparé son action à celle menée par le gouvernement socialiste de François Mitterrand en 1981. Eh oui, beaucoup de malade sont encore en liberté en France !

    - Aïe, mes aïeux ! À nouveau Covid-19 : le variant indien détecté en Belgique chez des étudiants ayant transité par Paris Le variant indien du Covid-19 a été détecté pour la première fois en Belgique chez 20 étudiants arrivés ce mois-ci d'Inde via l'aéroport parisien de Roissy. Ce variant "double mutant" déjà présent au Royaume-Uni suscite l'inquiétude.

    - Etats généraux de la laïcité : Schiappa recadrée par Jupiter en plein Conseil des ministres ? "Les Français s'en fichent et moi aussi", aurait-il dit en Conseil des ministres en se moquant de l'initiative de Marlène Shiappa d'organiser des états généraux de la laïcité. Le projet de la ministre déléguée est-il tué dans l'œuf ? Ce qui ne l'empêche absolument pas de vouloir que Hanouna présente le débat d'entre-deux-tours de la présidentielle Cyril Hanouna pour présenter le débat d'entre-deux-tours de la présidentielle ? C'est ce que souhaiterait Marlène Schiappa, qui trouve l'animateur "brillant" et estime que les critiques à son encontre relèvent du "mépris de classe". Et quand je vous dit qu'ils ne sont pas tous enfermés...

    - Dans la même série... celui-la avait envie de jouer ! Jean-Michel Blanquer s'est rendu dans une école maternelle de Seine Saint-Denis mercredi. Le ministre de l'Education Nationale a joué à la marelle avec des enfants. On connaissait les aptitudes de Jean-Michel Blanquer pour faire du sport avec des enfants. On a pu cette fois constater sa maîtrise du jeu de la marelle.

    - Un 23 avril (1564) un certain William Shakespeare ouvrait pour la première fois les yeux à Stratford-upon-Avon (Angleterre)... la suite, on la connait ! ... Macbeth, Hamlet, Falstaff,... la condition humaine dans tous ses excès. Les pièces de Shakespeare ont été adaptées dans plus de 420 films. Pour rester dans le drame shakespearien, il est décédé un ... 23 avril (1616) !

    - Bon, à chaque jour suffit sa peine et ça suffit largement pour un vendredi...

    - Allez les chiffres : Covid-19 France... 67 millions d'hab
    Nombre total de cas : 5 408 606 (+34 318 ) - Guérisons : 327 668 (+1 857 ) - Décès : 102 193 (+ 285)

    - Toujours les chiffres : Covid-19 Allemagne... 83 millions d'hab.
    Nombre total de cas : 3,25 M (+31 721) - Guérisons : 2,86 M (+3 620) - Décès : 81 203 (+265)

    - Covid-19 Allemagne... chez nous en Bade-Wurtemberg... 11 millions d'hab.
    Nombre total de cas : 421K (+3 795) - Guérisons : 369K (+2800) - Décès : 9160 (+14)

    - Encore les chiffres : Covid-19 en Haute Saône. 233 394 Hab (2019)
    https://www.cascoronavirus.fr/stats/france/departement/haute-saone

    - Bonne fête aux "Georges" ! 

    - Le soleil s'est levé à 6h44 et se couchera vers 20h54... Il fait entre 0°C et 16°C et soleil, enfin presque !

    - C'est tout pour aujourd'hui, vous pouvez remettre votre masque et reprendre le cours de vos activités... toujours avec votre masque.
    Et le vie continue...


     

  • Poésie du soir.

    Poésie du soir avec... "Il fera longtemps clair ce soir…" de  Anna de Noailles.

    Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent,
    La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit,
    Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit,
    Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent…

    Les marronniers, sur l’air plein d’or et de lourdeur,
    Répandent leurs parfums et semblent les étendre ;
    On n’ose pas marcher ni remuer l’air tendre
    De peur de déranger le sommeil des odeurs.

    De lointains roulements arrivent de la ville…
    La poussière, qu’un peu de brise soulevait,
    Quittant l’arbre mouvant et las qu’elle revêt,
    Redescend doucement sur les chemins tranquilles.

    Nous avons tous les jours l’habitude de voir
    Cette route si simple et si souvent suivie,
    Et pourtant quelque chose est changé dans la vie,
    Nous n’aurons plus jamais notre âme de ce soir…

    Anna de Noailles dans Recueil : "Le Cœur innombrable".

    Biographie :

    La comtesse Anna-Élisabeth de Noailles, née princesse Bibesco Bassaraba de Brancovan, est une poétesse et romancière française, d’origine roumaine, née à Paris le 15 novembre 1876 et morte à Paris le 30 avril 1933.

    Née à Paris, descendante des familles de boyards Bibescu et Craioveşti de Roumanie, elle est la fille du prince Grigore Bibescu-Basarab, lui-même fils du prince valaque Gheorghe Bibescu et de la princesse Zoe Brâncoveanu. Sa mère est la pianiste grecque Raluca Moussouros, à qui Ignacy Paderewski dédia nombre de ses compositions.
    Sa tante, la princesse Elena Bibescu, a, sous le nom d’Hélène Bibesco, joué un rôle actif dans la vie artistique parisienne à la fin du XIXe siècle jusqu’à sa mort en 1902.
    Elle entretint une liaison avec Henri Franck (mort en 1912), poète patriotique proche de Maurice Barrès, frère de Lisette de Brinon.
    En 1897, elle épouse Mathieu de Noailles (1873-1942), quatrième fils du septième duc de Noailles. Le couple, qui fait partie de la haute société parisienne de l’époque, a un fils, le comte Anne Jules (1900-1979).

    Anna de Noailles écrit trois romans, une autobiographie et un grand nombre de poèmes. Son lyrisme passionné s’exalte dans une œuvre qui développe, d’une manière très personnelle, les grands thèmes de l’amour, de la nature et de la mort. Au début du XXe siècle, son salon de l’avenue Hoche attire l’élite intellectuelle, littéraire et artistique de l’époque parmi lesquels Edmond Rostand, Francis Jammes, Paul Claudel, Colette, André Gide, Maurice Barrès, Frédéric Mistral, Robert de Montesquiou, Paul Valéry, Jean Cocteau, Alphonse Daudet, Pierre Loti, Paul Hervieu, l’abbé Mugnier ou encore Max Jacob. C’est également une amie proche de Clemenceau.

    En 1904, avec d’autres femmes telles que Mme Alphonse Daudet et Judith Gautier (la fille de Théophile Gautier), Anna de Noailles créa le prix "Vie Heureuse", issu de la revue du même nom, qui deviendra plus tard le prix Fémina, récompensant la meilleure œuvre française écrite en prose ou en poésie.
    Anna de Noailles est si connue en son temps que plusieurs peintres de renom de l’époque firent son portrait, comme Antonio de la Gandara, Kees van Dongen, Jacques-Émile Blanche ou Philip Alexius de Laszlo. En 1906, elle est le modèle d’un buste en marbre par Auguste Rodin, qui est aujourd’hui exposé au Metropolitan Museum à New York ; le modèle en terre glaise est exposé au Musée Rodin à Paris.

    Anna de Noailles est la première femme commandeur de la Légion d’honneur. L’Académie française nomma un prix en son honneur.
    Elle est aussi la première femme reçue à l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique (au fauteuil 33 ; lui ont succédé Colette et Cocteau).
    Elle meurt en 1933 et est inhumée au cimetière du Père-Lachaise à Paris, mais son cœur repose dans le cimetière d’Amphion-les-Bains.

    Photo : 

    - Anna de Noailles.

     

    Anna de noailles

     

     

  • Petites infos en vrac... de ce jeudi 22 avril 2021.

     

    Petites infos en vrac... de ce jeudi 22 avril 2021. 

    - Oublions ce p* de virus et voyons la vie en couleur ! Il est certain qu'on peut regarder la vie autrement... mais elle est si courte, autant la regarder en couleur ! comme un homme-orchestre des années 70.

    - Le Premier sinistre Jean Castex renoue avec l'habitude de la conférence de presse pour évoquer la situation sanitaire et le calendrier du déconfinement. Il est accompagné du ministre de la Santé et de l'Education.

    - Interrogé ce 22 avril sur l'éventualité d'une rencontre avec Volodymyr Zelensky, Vladimir Poutine a déclaré qu'il était prêt à l'accueillir à Moscou. Il a par ailleurs invité son homologue ukrainien à dialoguer avec les rebelles dans le Donbass.

    - Le Drian juge Poutine "encombrant" et "parfois dangereux" mais veut maintenir le dialogue... Jean-Yves Le Drian s'est exprimé sur sa vision des relations que Paris devrait entretenir avec Moscou. Se félicitant des sanctions antirusses prises dans le cadre de l'affaire Navalny, le ministre a dit vouloir continuer de parler avec la Russie. Pauvre de lui, cette pauvre "chose" qui se permet de critiquer la Russie "confinée" chez elle mais "magnifie" les USA et son nouveau "va-t-en-guerre" Biden... "On a les hommes politiques que l'on mérite", dit le philosophe ...

    - La colère commence t-elle à gronder... Covid-19 : les commerces exigent une réouverture au plus tard le 10 mai Les principales fédérations du commerce et quelque 150 patrons ont publié un «plaidoyer pour une réouverture impérative de tous les commerces au plus tard le 10 mai». Ils disent avoir perdu plus de 20% de chiffre d'affaires en moyenne en 2020.

    - Allez les chiffres : Covid-19 France... 67 millions d'hab
    Nombre total de cas : 55 408 606 ( + 34 318 ) - Guérisons : 327 668 ( + 1 857 ) - Décès : 101 910 (+ 316)

    - Toujours les chiffres : Covid-19 Allemagne... 83 millions d'hab.
    Nombre total de cas :  3,22 M (+24 354) - Gué risons : 2,85 M (+21 450) - Décès : 80 938 (+258)

    - Covid-19 Allemagne... chez nous en Bade-Wurtemberg... 11 millions d'hab.
    Nombre total de cas : 418K (+4 813) - Guérisons : 369K (+2800) - Décès : 9146 (+33)

    - Encore les chiffres : Covid-19 en Haute Saône. 233 394 Hab (2019)
    https://www.cascoronavirus.fr/stats/france/departement/haute-saone

    - Bonne fête aux "Alexandre" ! On pense à Alexandre le bienheureux, homme bon vivant et nonchalant qui restait confiné dans son lit.

    - Le soleil s'est levé à 6h46 et se couchera vers 20h53... Il fait entre 6°C et 15°C et soleil, enfin presque !

    - C'est tout pour aujourd'hui, vous pouvez remettre votre masque et reprendre le cours de vos activités... toujours avec votre masque.
    Et le vie continue...

     

     

  • Poésie du soir.

    Poésie du soir avec... "Diners de lune" de Léon-Paul Fargue.

    "... La plus grande part de notre vie, et bien souvent la plus sérieuse, repose sur les bruits qui courent. Nous croyons tous à ces romans qu'on accroche à quelque cause insignifiante ou fortuite, et nous les alimentons à notre insu. Nous les prenons pour de la monnaie sonnante, car il n'y en a pas d'autre. Nul n'est censé ignorer cette loi non écrite d'après laquelle ce ne serait pas le bon sens qui est la chose du monde la mieux partagée, mais la petite imagination. Votre ami Léandre a été vu une fois dans un café passé minuit, on ne sait par qui, mais, au bout d'une semaine, c'est un pilier d'estaminet, c'est un désespéré, un personnage dostoïevskien qui passe ses jours et ses petits jours au bistrot. Vous avez oublié de régler votre teinturière, cela vous est sorti de l'esprit. Quelques jours plus tard, vous êtes un homme couvert de dettes qui ne songe pas à faire face à ses engagements !..."

    Biographie :

    Fils naturel d'un ingénieur issu de l'École centrale (ces deux oncles de Normale et de Polytechnique) et d'une modeste couturière, Fargue né à Paris le 4 mars 1876 et mort à Paris le 24 novembre 1947, ne fut reconnu par son père que très tardivement. Cette circonstance influa notablement sur son existence, et pourrait être à l'origine de sa mélancolie chronique et de sa sensibilité exacerbée.

    Après des études secondaires brillantes au lycée Jeanson de Sailly, au cours desquelles il eut des professeurs prestigieux (Mallarmé notamment), Faguet et Parizot, Fargue entre en khâgne au lycée Henri-IV, au même moment qu'Alfred Jarry, où il reçut les cours de Bergson. Il déçoit les attentes de sa famille, qui le voulait normalien, pour choisir l'oisiveté : sensible à la peinture ou au piano, il est passionné par la poésie.
    Il s'introduit rapidement dans les salons littéraires, notamment aux "mardis" de Mallarmé grâce à Régnier, où il rencontre l'élite intellectuelle et artistique du début du siècle, Valéry, Schwob, Claudel mais aussi Debussy ou Gide. Il fut membre de la Société des Apaches et se lia d'amitié avec Maurice Ravel qui mit plus tard en musique son poème Rêves (1929).

    Il fonde avec Larbaud et Valéry la revue Commerce.
    Après quelques poèmes publiés en 1894, Fargue donne Tancrède en 1895 (incipit : Il était plusieurs fois un jeune homme si beau que les femmes voulaient expressément qu'il écrivît), puis Poèmes en 1912 et Pour la musique en 1914.

    Fargue s'exprime le plus souvent en vers libre, voire en prose, dans un langage plein de tendresse et de tristesse, sur des sujets simples, parfois cocasses (on l'a parfois comparé au photographe Robert Doisneau), plus rarement absolument onirique (voir Vulturne en 1928 cependant). Parisien amoureux de sa ville (D'après Paris, 1932 ; Le Piéton de Paris, 1939), il écrit aussi la solitude oppressante et noyée de nuit et d'alcool (Haute solitude, 1941). Fargue était également un chroniqueur étincelant de la société parisienne (Refuges, Déjeuners de soleil, 1942, ou encore La lanterne magique 1944). Il est frappé d'hémiplégie, au cours d'un repas avec Picasso, en 1943 et meurt en 1947 à Montparnasse, au domicile de sa femme, le peintre Chériane, sans avoir cessé d'écrire cependant. Il fut membre de l'Académie Mallarmé dès 1937

    Photo :
    - Léon-Paul Fargue, enfant.
    - LP Fargue militaire.
    - Léon-Paul Fargue vers 1930, photographe inconnu.
    - "De la mode", par Léon-Paul Fargue, aux éditions de Paris

    Diaporama

    Leon paul fargue